Visite de la Réserve de Biosphère de Katané par les élèves du collège de Younou Féré

Dans le village de Ranérou, les précipitations moyennes enregistrées sont de 400 mm sur une moyenne de 28 jours de pluie. Les températures, elles, peuvent atteindre dans le courant des mois de mai et juin 49°C à l'ombre. Dans ce contexte aride, la flore se limite à une steppe à graminées où dominent des espèces annuelles, parfois arbustives voire arborées lorsque le milieu est peu dégradé.


Désirant montrer aux élèves de la classe de 5ème, l’importance de la préservation de l’environnement et en accord avec leur programme éducatif notamment sur l’éducation à l’environnement et au développement durable, le coordonateur du club des naturalistes et aussi professeur d’SVT dans le collège de Younou Féré, Moussa Ndiaye, a sorti les élèves de la classe afin de leur faire découvrir la faune et la biodiversité qui les entourent.


C’est dans ce cadre qu’ils ont visité la réserve de biosphère du Ferlo situé dans le village de Katané, le dimanche 20 janvier 2019.



Le village de Katané se situe à 30 km au Nord de Ranérou et l'enclos se trouve lui, au porte de ce village.

Créé en 2001 dans le cadre du programme de réintroduction d'antilopes (Oryx dama et Gazelle dama) dans le Ferlo, l'enclos, mis en défens, a une superficie actuelle de 1 200 ha et un périmètre de 14 km. L'aire de cette zone clôturée qui est en permanence sous la surveillance du personnel de la Direction des Parcs Nationaux a été agrandie à deux reprises, la 1ère fois en 2009 (de 500 ha à 900 ha) puis, la 2nde fois en 2012 (de 900 ha à 1 200 ha).


Une 1er réintroduction de populations d'antilopes, l'oryx et la gazelle dama, a eu lieu en 2003. Puis, en 2009 ce fût le relâché de plusieurs gazelles dorcas.

A titre d’exemple, les oryx étaient au nombre de huit (8) à leur introduction en 2003. Aujourd’hui, on compte plus 419 oryx dans la Réserve de Katané.


A l'intérieur de l'enclos, le bétail est strictement interdit et l'accès aux habitants y est contrôlé. Ainsi, la végétation a rapidement évolué et formé une mosaïque d'habitats favorables à la réintroduction et au maintien de la faune locale.




Ce noyau accueille également une faune sauvage locale, pouvant entrer et sortir de l'enclos. Elle est visiblement attirée par des conditions d'habitat favorables (présence d'eau et de ressources alimentaires, abris fournis par la végétation, etc.). Les élèves étaient particulièrement étonnés de voir que la flore est beaucoup plus variée et abondante à l'intérieur de l'enclos qu'à l'extérieur.




Les agents des Parcs Nationaux ont clôturé la visite en rappelant aux élèves l’importance de conserver son environnement et de minimiser les impacts négatifs des activités humaines tels que le déboisement, les feux de brousse et le pâturage intensif qui accélère le phénomène de désertification.


© 2023 par ADOS pour les établissements scolaires de Drome - Ardèche et du Sénégal

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now