Activité pédagogique de l’école élémentaire Waoundé 2 sur la pollution

Dans le cadre de l’animation des partenariats scolaires entre l’Inspection Académique de Matam et le Rectorat de Grenoble, l’école élémentaire de Waoundé 2 en cohérence également avec l’appui à l’élaboration du schéma directeur d’assainissement de la commune de Waoundé par l’agglomération Valence Agglo Romans, a souhaité porter ces activités pédagogiques de l’année scolaire 2018-2019 sur la pollution particulièrement celle causée par les déchets.


La thématique de la pollution étant prise en compte dans les programmes des écoles élémentaires, les élèves de la classe CM2 de l’école Waoundé 2 sont soumis à des situations d’intégration à travers la mise en œuvre des activités qui tournent de la pollution.



Figure 1 : Les élèves de la classe de CM2 de l’école Waoundé 2 accompagné par Aboubacry, gérant de la décharge de la commune


I. Les déchets : qu’est-ce que c’est ? La pollution de l’environnement et son effet sur la biodiversité

La première activité animé par le directeur de l’établissement consistait à revenir sur la définition de la pollution, ses causes et ses conséquences. La majorité des élèves ont évoqué la pollution par des déchets industriels, domestiques.



En effet, la présence de plastique partout dans leur environnement et dans le fleuve a été soulevée et les animaux en les confondant avec d’autres proies en meurent. Le directeur est également revenu sur le fait que ces déchets et eaux usées polluent fortement l’air qui a pour conséquence la diminution de l’espérance de vie des hommes, causes des troubles cardiaques, respiratoires etc.


Figure 2 : Décharge de la commune de Waoundé


II. Sortie pédagogique à la décharge de la commune de Waoundé

Suite à cette introduction sur la thématique de la pollution, il a été question de faire sortir les élèves de la salle de classe et de leur faire visiter la décharge de la commune de Waoundé afin de les confronter à la réalité de l’objet étudier : la pollution par les déchets notamment. La plupart de ces élèves n’étaient pas au courant de l’existence de cette décharge.



Figure 3 : Direction la décharge de la commune de Waoundé


Un système de collecte des ordures ménagères est opérationnel sur plusieurs quartiers de la Commune de Waoundé depuis 2016. Un site a été aménagé pour accueillir les déchets ainsi collectés (site clôturé avec un aménagement d’un local pour le gardien). Le service de gestion de collecte est géré par un groupement d’intérêt économique créé pour l’occasion. Il emploi à ce jour 10 personnes.


Figure 4 : Les élèves de l’école élémentaire de Waoundé face à Aboubakri, le gérant de la décharge


Pour autant, la moitié des élèves ne disposent pas de poubelles chez eux afin de collecter les déchets pour faciliter le travail de l’équipe de la décharge, qui passe dans chaque famille pour récupérer les ordures et les trier à partir de la décharge. Ainsi, eaux usées et déchets sont jetés dans les rues de Waoundé. Aboubakry, gérant de la décharge, a insisté auprès des élèves – qui devront sensibiliser leurs parents – sur la nécessité de disposer d’une poubelle.



Figure 5 : Le rôle de la table de tri expliqué par Aboubakry aux élèves


Aboubakry a également expliqué aux élèves le processus de tri des déchets. En effet, on retrouve dans la décharge une table de tri où les déchets issus des collectes sélectives sont triés plus précisément, conditionnés et stockés avant d'être recyclés.

Le gérant de la décharge a indiqué aux élèves les déchets concernés par le tri :

- Corps creux : verres, plastiques, acier, aluminium. - Corps plats : journaux et magazines, papiers, cartons, verres, plastiques, acier, aluminium.


Les élèves ont ainsi pu distinguer les différentes étapes successives en centre de tri : la réception, la zone de stockage amont, le tri, le stockage intermédiaire, le conditionnement, le stockage aval, l'enlèvement des matériaux conditionnés, les refus de tri.

Face aux élèves, Aboubakry a également évoqué les risques encourus par le personnel de la décharge qui sont essentiellement les risques d’accidents corporels :

- coupure ou piqûre lors de la manipulation des produits sur la table de tri, - projection d’un objet ou d’un liquide dans l’œil, - inhalation d’une vapeur toxique, - accident lors de la maintenance, accident de circulation, etc.




Figure 6 : Le recyclage, un moyen de donner une seconde vie aux objets jetés


A la fin de la visite, Aboubakry est revenu sur la possibilité de donner une seconde vie aux déchets domestiques et industriels grâce au recyclage. Il a notamment donné l’exemple du vélo qui peut être fabriqué avec 250 cannettes et a montré aux enfants le banc qui l’a pu réaliser grâce aux bouteilles en plastique.



Figure 7 : Un banc réalisé à partir d’objet recyclé


III. Le recyclage un bon moyen de ne pas polluer et de ne pas gaspiller la matière première en réutilisant les matériaux pour en faire des objets

Suite à cette visite de la décharge de Waoundé, le directeur de l’établissement secondé par Jules Bassène professeur d’art plastique et accompagné par une animatrice scolaire ADOS, a souhaité faire une activité ludique autour du recyclage. C’est ainsi, que les élèves ont pu réaliser un jouet à partir des bouteilles recliquées dans la décharge de Waoundé.



Figure 8 : Bouteilles recyclées dans le cadre de l’activité


Jules Bassène a indiqué clairement comment, à partir d’une bouteille, d’un bouchon d’une bouteille de vin, des clous et d’un cure dent en bois, on peut réaliser un ventilateur aux élèves.


Figure 9 : Explication par Jules Bassène, professeur d’art plastique, la réalisation d’un ventilateur à partir d’objets recyclés




Figure 10 : Réalisation d’un ventilateur par les élèves

36 vues

© 2023 par ADOS pour les établissements scolaires de Drome - Ardèche et du Sénégal

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now